4 ans d’entrepreneuriat : l’affirmation
Vie de freelance

4 ans d’entrepreneuriat : l’affirmation

22 août 2016 : je suis officiellement à mon compte. 4 ans d’entrepreneuriat plus tard, je me sens enfin à ma place ! Mon parcours d’entrepreneure a été complexe. J’ai pris des chemins de travers constamment jusqu’à trouver mon alignement quelques semaines avant de souffler ma troisième bougie. C’était long ! Pourtant, j’ai appris tous les jours depuis que je suis ma propre patronne. Alors comme chaque année, je profite de ce mois de septembre pour faire le point sur les 12 mois qui viennent de se terminer.

Reculer pour mieux sauter

Après un printemps 2019 chaotique, j’ai pris une décision délicate mais nécessaire : trouver un mi-temps. Il était impossible de me concentrer sur la stabilité de mon entreprise quand ma petite voix intérieure s’inquiétait constamment de mon insécurité financière. Comme imaginer des actions lorsque tu ne penses qu’à trouver un moyen de payer ton loyer et ta nourriture du mois ?

Je crois assez au destin et aux signes que nous envoie la vie. Au moment où je prends cette décision, mon épicerie vrac poste une offre d’emploi à mi-temps. Finalement, je ne suis pas prise. Mais quelques heures après la réponse négative, je découvre qu’Ozon (chez qui je vais chercher mon déjeuner régulièrement) recherche 3 personnes pour des temps partiels. Je ne réfléchis pas longtemps et je postule l’après-midi. Le lendemain, je passe un entretien et je ressors avec un contrat !

Alors depuis septembre, tous les midis je suis en service. Je vends les bons petits plats de Ozon avec mon tripoteur et j’adore ça ! Mine de rien, ce travail me permet de sortir et voir du monde tous les jours. Et lorsque l’on travaille seule de chez soi, ce n’est pas un luxe.

Mon cerveau arrête de s’inquiéter pour les charges du quotidien. Je peux enfin me concentrer sur ce qui compte véritablement : rendre viable et stable mon entreprise.

Un positionnement qui fait sens après 4 ans d’entrepreneuriat

J’ai passé mon été 2019 à travailler sur mon positionnement. À mettre des mots sur ce qui m’anime et ce que je veux réellement faire. À la rentrée, je l’affiche fièrement : je suis consultante en communication éthique !

Je ne vais pas te mentir, sur le coup je me suis sentie bien seule. Avant de choisir cette étiquette, j’avais cherché d’autres personnes qui exerçaient, plus ou moins, le même métier que moi. Sans grand succès. Alors tant pis, j’ai choisi un terme qui fait sens pour moi. Mais je suis vite rassurée, il ne fait pas sens seulement pour moi.

Cette désignation interpelle. On me demande presque tous les jours ce que j’entends par communication éthique. Alors j’explique ma démarche et ma vision de la communication. Je me sens bien dans mes baskets. Je ressens un regain de confiance et d’énergie. Je suis là où je dois être.

Je passe la fin de l’année 2019 à créer du contenu pour affirmer mon nouveau positionnement. Et de nouveaux projets me sont confiés : la rédaction des pages du site web de ma fidèle cliente Claire et l’accompagnement de Oséos dans sa campagne de financement participatif (qui a été un succès !).

Tous les jours, je prends un peu plus de plaisir dans mon business. La différence est incroyable. Je ne subis plus mon entreprise !

4-ans-entrepreneuriat-affirmation

Un coup d’arrêt dans mon développement

L’année 2019 se termine sur une bonne note. Claire me confie la rédaction de la page pour sa campagne de financement participatif. D’autres clients prennent contact avec moi. Doucement, les choses commencent à se mettre en place. Je le sens, 2020 est mon année !

Et d’un coup, le monde s’arrête.

Une crise sanitaire frappe la planète. Mon premier trimestre qui commençait si bien s’effondre. Mes deux contrats en cours sont mis en pause. Une nouvelle fois, je me retrouve sans clients. Mais contrairement aux années précédentes, je ne panique pas.

Je suis mise en chômage partiel avec Ozon. Malgré tout ce qu’il se passe, je conserve un semblant de stabilité financière. Et j’ai également beaucoup plus de temps que les 6 derniers mois. Et tu sais quoi ? J’en profite !

Je prends du temps pour moi, pour m’écouter et me reposer. Parce que mine de rien, travailler 15h/semaine et gérer une entreprise, ça donne des semaines bien chargées ! J’en profite pour faire des choses que je n’ai jamais le temps de faire : retravailler mes anciens contenus par exemple. Je mets à jour mes freebies et améliore les articles déjà en ligne (une partie, il m’en reste encore une cinquantaine). J’organise une nouvelle version de Café Com’ en proposant un atelier en ligne.

Mais surtout, je rencontre énormément d’entrepreneurs qui partagent ma vision du monde ! Je passe des après-midi entiers au téléphone, à discuter. Ça me fait un bien fou de réaliser que je ne suis pas seule, que l’on est de plus en plus nombreux à vouloir agir en pensant à la planète. Tous ces échanges me confirment une chose : je suis à ma place.

Mes efforts portent leurs fruits

Depuis septembre 2019, je crée énormément de contenus. Une newsletter par semaine, plusieurs publications sur ma page Facebook, Instagram et LinkedIn. Je sais la puissance d’un bon contenu dans le développement de son activité. Après tout, c’est ce que je fais toute la journée ! Je rédige du contenu authentique pour gagner en visibilité.

Fin avril, les actions mises en place depuis plusieurs mois commencent à payer !

On me contacte à cause des contenus que j’ai créés. On veut travailler avec moi pour la qualité de mon travail mais également ma vision et ma personnalité. Toutes les facettes de qui je suis et que je n’ai pas peur de montrer.

Pour la première fois en 4 ans d’entrepreneuriat, j’ai plus de deux clients en même temps ! Et là, c’est un autre défi qui commence. Je dois apprendre à gérer plusieurs missions simultanément et organiser mon temps. Je dois être carré pour donner le meilleur de moi-même à chacun de mes clients. Il y a encore des choses à améliorer pour fluidifier tout ça. Mais comme d’habitude, c’est en faisant que j’apprends !

Et nous voilà, fin août 2020 (ou début septembre quand tu liras ces lignes).

Après 4 ans d’entrepreneuriat, j’ai pris mes premières véritables vacances. J’ai coupé pendant 12 jours consécutifs. Et ça m’a fait un bien fou. Je commence cette cinquième année plus motivée que jamais. Mais surtout, plus à l’aise ! Quelque chose a enfin fait tilt dans mon cerveau : j’ai le droit de réussir et d’être ambitieuse (on en reparlera, je crois que ça vaut bien du contenu dédié à cette question).

Et je compte bien te dire, l’année prochaine, lors du bilan anniversaire, que mon entreprise est stable, viable et que j’ai doublé mon chiffre d’affaire ! Il y a plus qu’à, comme on dit !

4-ans-entrepreneuriat-pinterest

Découvre les coulisses de ma vie de freelance !

Write a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.