Leçon d’entrepreneuriat : trouver son organisation

Blog > Vie de freelance > Leçon d’entrepreneuriat : trouver son organisation

Lorsque l’on est à son compte, nous avons un luxe que les salariés n’ont pas. Nous pouvons gérer notre temps de travail comme bon nous semble. Bien sûr sans une bonne organisation, cela peut vite devenir problématique. Réveil à midi, pause de 3h sur le canapé et ta journée défile sans que tu ne trouves le courage de t’y mettre. On ne va pas se mentir, une fois de temps en temps ça fait du bien de s’accorder une journée off. Mais si l’on veut manger et vivre sous un toit, il vaut mieux éviter de procrastiner.

Je suis freelance depuis août 2016. Deux ans. Mes débuts n’ont pas été évidents. Je n’avais aucune organisation. Aucune volonté. Et comme il n’y avait personne pour me mettre un coup de pied, j’ai passé plusieurs mois à ne rien faire. Mais j’ai appris de mes erreurs. Et surtout, j’ai enfin compris comment je fonctionnais. Je sais à quel moment de la journée je suis la plus efficace. Alors, j’organise mes journées en fonction.

Trouver sa propre organisation

Dans cet article, je ne vais pas vous donner de solution miracle. Mon organisation ne peut pas convenir à tout le monde parce qu’elle se base sur moi. Nous avons tous une façon différente de réagir. Nous ne sommes pas tous productifs au même moment ou de la même manière. Pour moi, la bonne organisation, c’est celle qui nous correspond.

Trouver les meilleurs moments de la journée

J’ai tâtonné pendant longtemps. Au départ, je voulais conserver des horaires classiques de bureau. Je pensais que ce rythme me convenait bien. Très vite, je me suis rendu compte que ce n’était pas le cas. Si je suis hyper efficace et productive le matin, je suis beaucoup plus lente l’après-midi. Surtout après manger. Alors je commence toujours à travailler aux alentours de 8h30-9h afin d’abattre le plus de tâches avant ma pause déjeuner (aux alentours de 13h-14h, voir 14h30 certains jours). Ensuite, c’est la traversée du désert jusqu’à 16h environ. Puis, ma motivation et mon énergie remontent et je peux facilement travailler jusqu’à 19h-19h30. Mon cerveau refuse de travailler plus tard de toute façon. Je n’ai jamais été une fille de la nuit. Même lorsque j’étais à l’école. Impossible de faire mes devoirs après 20h.

En me lançant à mon compte, je me suis fixé une règle sur les horaires : pas de travail le week-end ou en soirée. Sauf cas exceptionnel, comme un évènement, je n’ai jamais brisé cette règle. C’est important de poser des limites pour pouvoir séparer sa vie professionnelle et sa vie personnelle. Surtout quand tu travailles de chez toi et que ton conjoint est également à son compte.

Répartir ses tâches selon sa productivité

Lorsque l’on sait à quel moment de la journée nous sommes le plus efficace, il ne reste plus qu’à répartir nos tâches en fonction. Je consacre ma matinée aux tâches importantes, comme mes missions clients ou la rédaction d’articles qui me demandent une grande concentration. Je conserve les tâches plus légères qui me demandent moins de réflexion pour l’après-midi quand mon cerveau n’est pas trop disponible. Je trouve qu’il n’y a rien de plus frustrant que de devoir faire quelque chose d’important et ne pas arriver à se concentrer. Alors, j’évite de me frustrer.

leçon-entrepreneuriat-organisation
Photo by Nicole Honeywill on Unsplash

Travailler dans un lieu propice

Depuis le début de mon activité, je travaille dans mon salon, sur le canapé. Pour quelqu’un qui a passé toutes ses études à faire ses devoirs dans son lit, ça ne me semblait pas impossible de me concentrer sur mon canapé. Une fois encore, j’avais tord. Mon salon est la pièce centrale de notre appartement. Mon conjoint y travaille et nos deux boules de poils y passent la moitié de leur temps. Impossible d’être concentré à 100% dans son travail dans ces conditions. Depuis quelques jours, nous avons réaménagé notre chambre pour pouvoir y mettre mon bureau. Ce n’est pas très grand mais j’ai enfin un espace de travailler adapté. Et ça change tout ! (Il est 15h22 et je suis en train de rédiger cet article. Comme quoi ;)).

Je vais également deux fois par semaine dans un espace de co-working depuis presque un an. Sortir de chez moi me fait un bien fou. C’est encore une nouvelle façon de travailler avec une dynamique totalement différente. L’ambiance est studieuse et donne envie de travailler. Et puis, dès que l’une de nous à une interrogation, un doute, on échange. J’ai tellement avancé dans mon business depuis que je suis là-bas ! Ne plus être seule face à mes idées est précieux.

Mon BulletJournal, mon outil indispensable

Comprendre quand et où j’étais la plus efficace ne fut pas la partie la plus compliquée. Mais une bonne organisation ne s’appuie pas seulement sur un moment et un lieu adéquats. Elle s’appuie aussi sur les bons outils.

J’ai lu énormément d’article de freelance sur leur manière de s’organiser. Je piochais des idées ici et là. J’ai testé beaucoup d’outils pour améliorer mon organisation. Des applications de to-do list, des feuilles volantes pour noter mes tâches de la semaine, Trello (dont je n’arrive pas du tout à me servir), le calendrier de Mac, l’application note de mon téléphone. Bref, rien de tout ça ne me convenait. J’utilisais l’outil puis je l’abandonnais.

Je désespérais de trouver la méthode qui me correspond. Jusqu’au jour où Hélène, ma voisine de bureau dans mon espace de co-working, m’a convaincu d’investir dans un Bullet Journal. J’étais si septique. Je pensais que je l’abandonnerais lui aussi. J’avais tord. Encore. (Dis donc, j’ai beaucoup tord quand il s’agit de mon organisation). Depuis le mois de mars je n’utilise plus que lui (et mon carnet pour noter mes idées, les plans de mes coachings etc). Ça a complètement révolutionné ma façon de m’organiser ! Si je perds mon Bullet Journal demain, je perds mon cerveau. Tout ce qui est lié à mon business est dedans. Si tu veux en savoir plus, j’ai écrit un article rien que sur lui ;).

Mon organisation s’est construite au fil des jours, de mes expériences et de mes erreurs. Aujourd’hui, je sais comment je fonctionne. Il m’aura fallu deux ans pour trouver l’organisation faite pour moi. Et qui sait, peut-être que l’année prochaine, cela aura encore évolué.

Et vous, quelle est votre organisation ? Utilisez-vous des outils pour mieux vous organiser ?

Photo by wu yi on Unsplash

Similar Posts
Read all comments
  • Complètement d’accord, c’est tellement important de trouver sa propre organisation ! Pendant longtemps, j’ai aussi essayé de suivre des horaires « classiques » de bureau et maintenant j’essaye de plus m’écouter. Et au final mes horaires sont naturellement plutôt classiques mais sans me mettre de pression, ça passe mieux. J’ai arrêté de mettre un réveil parce que je suis beaucoup plus efficace comme ça le matin (et je ne me réveille pas à midi pour autant), je profite du début d’après-midi pour sortir ou faire des taches « faciles » et j’ai un renouveau d’énergie en fin d’après-midi. Et si un jour je n’ai vraiment pas d’énergie ou d’inspiration, je fonctionne au ralenti, j’en fais un peu moins et tant pis, je sais que je serai plus efficace un autre jour.

    • Je te rejoins totalement Chloé parce que tu l’as lu, je suis comme toi :). Je mets toujours un réveil parce que le matin c’est vraiment mon moment mais il y a des jours, je l’éteins et je me rendors sans aucune culpabilité haha. Il faut savoir s’écouter. Je pense qu’il y a que comme ça qu’on peut réellement être efficace :).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.