Avec un site web éco-conçu, Mathieu t’aide à réduire ton impact numérique
Communiquer éthiquement

Avec un site web éco-conçu, Mathieu t’aide à réduire ton impact numérique

La communication est un domaine très large qui nécessite des compétences variées. Souhaitant démocratiser la communication éthique, j’ai décidé d’aller à la rencontre de ces professionnels de la communication qui partagent ma vision et œuvrent pour rendre ce milieu plus authentique et éco-responsable. Ce mois-ci, c’est le travail de Mathieu que je souhaite te présenter. Conscient de la pollution qu’engendre le numérique, il a totalement changé sa manière de travailler pour être aligné avec ses valeurs profondes. Aujourd’hui Mathieu développe des sites éco-conçus.

Du site internet “classique” au site éco-conçu

Hello Mathieu ! Merci d’avoir accepté de témoigner pour ma série “Communiquer éthiquement”. En 2020, il semble impensable d’être visible sur internet sans site web. Alors forcément, j’ai pensé à toi pour nous parler de ce pan de la communication qui ne semble pas très éco-responsable au premier abord. Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, pourrais-tu te présenter à mes lecteurs ?

Salut Clémentine ! Comme tu l’as dis, je m’appelle Mathieu. Il y a un an, j’ai créé mon entreprise qui s’appelle Libræ afin de créer des sites internet éco-conçu. Mon but est d’accompagner les structures dans leur présence en ligne tout en limitant l’impact environnemental de leur plateforme numérique. J’ai rejoint le collectif Translucide créé par Simon Vandaele qui regroupe des artisan.e du web qui développent des sites web éco-conçu. Pour le moment nous sommes 4. En plus de notre appétence pour l’éco-conception, nous avons les mêmes valeurs humaines.

À côté de mon activité sur internet, j’organise des conférences ou des moments d’échanges avec le grand public pour le sensibiliser sur l’impact du numérique. En gros, je vulgarise le numérique pour que tout le monde puisse comprendre quels sont les éléments polluants et ce que l’on peut mettre en place pour limiter notre nuisance.

capture-ecran-site-web-mathieu
Site éco-conçu par Mathieu

Génial ! Tu es sur tous les fronts, à la sensibilisation et à la création. Avant que tu nous expliques véritablement ce qu’est un site éco-conçu, peux-tu nous dire comment tu as découvert cette manière de créer des sites web ? Et pourquoi avoir choisi cette nouvelle façon de faire ?

J’ai eu un véritable déclic écologique il y a trois ans environ. Rapidement, j’ai réalisé que mon métier n’était pas du tout en accord avec mes valeurs éthiques et écologiques. Mais, que faire ?

Puis, j’ai rencontré Simon qui a créé Translucide (avant d’être un collectif, c’est un CMS dédié à l’éco-conception). Nous avons beaucoup échangé sur ce qu’était un site éco-conçu et en quoi consistait la démarche. Ça a fait tilt ! C’était le compromis parfait entre mes compétences professionnelles et mes valeurs personnelles. Je venais de trouver un point d’équilibre, une manière de faire qui a du sens pour moi. Alors, je me suis lancé à mon tour.

J’essaye de faire ma part en limitant l’empreinte environnementale dans mon métier.

C’est également ce que j’essaye de faire. Et on a encore du chemin à parcourir ! Avant de créer un site internet, quelles sont les étapes ? Comment travailles-tu avec tes clients ?

Lors de ma première rencontre avec un client, j’ai besoin de connaître ce qu’il veut raconter à propos de son entreprise. Je dois avoir connaissance de ses attentes et ses besoins vis à vis de son site. Je fais toujours un peu de sensibilisation à l’éco-conception car le but est d’aller à l’essentiel, d’éliminer le superflu.

Ensuite, on travaille sur l’arborescence et la structure du site pour voir ce qui est véritablement pertinent. On choisit les éléments qui sont indispensables. Pour rendre cette partie un peu plus ludique, et pour économiser des ressources, je travaille avec du papier. Et oui ! Quand je ne crée pas un site, j’essaye de travailler sans ordinateur. J’ai créé des cartes prototypes qui représentent des pages types que l’on trouve sur les sites internet. On construit la structure des différentes pages de cette manière. Comme ça, mon client arrive plus facilement à se faire une idée de son futur site. Et moi, je peux voir quels sont ses besoins.

L’éco-conception limite l’impact du numérique

Entrons dans le vif du sujet. Concrètement, c’est quoi un site internet éco-conçu ?

L’éco-conception en terme de site web signifie produire un site le plus léger et efficient possible avec un objectif principal : limiter l’utilisation de ressources matérielles. Ici, je parle de ressources comme les serveurs, les processeurs ou les rames. Plus on fait de requêtes sur un serveur, plus on favorise son obsolescence. En diminuant leur utilisation, on réduit également notre consommation d’énergie.

Créer un site éco-conçu est une réflexion à avoir avant la création. Comme le terme l’indique, c’est la conception du site internet qui va le rendre éco-responsable. Personnellement, je conçois mes sites web avec le CMS Translucide car c’est impossible de faire de l’éco-conception avec d’autres CMS. Vouloir un site éco-conçu en passant par WordPress, ça serait comme essayer de rouler proprement avec une Ferrari. Ça ne fonctionne pas. WordPress utilise beaucoup trop de technologies qui ne sont pas forcément utiles et qui consomment de l’énergie lors des requêtes.

Il faut savoir qu’environ 50% des fonctionnalités développées sur les sites internet ne sont jamais utilisées par les utilisateurs. Alors quand on souhaite éco-concevoir sa plateforme numérique, on doit se poser une question : est-ce que mon client idéal a vraiment besoin de cette extension ?

Au niveau de l’hébergement des sites, je passe par Infomaniak qui propose une énergie 100% renouvelable.

Okay, c’est compliqué de rendre un site déjà créé éco-conçu. Mais as-tu des recommandations pour améliorer l’éco-responsabilité de son site sans avoir à le refaire entièrement ?

Il y a des petits gestes qui peuvent améliorer le poids et l’énergie que demande ton site internet. Tu peux réduire la taille de tes images. Par exemple, si tu sais qu’une image va apparaitre sur ton site en format miniature, disons en 100x100px, il n’est pas utile de la charger sur ton site en 1080x1080px et réduire sa taille ensuite. Parce que même si tu l’affiches en mini, sur ton serveur elle aura le poids d’une grande image. Tu peux également compresser tes images en utilisant un outil comme tinypng qui réduit le poids d’environ 70% !

Bien sûr, il faut éviter au maximum les vidéos sur son site. Si ce n’est pas possible, il faut optimiser la résolution de la vidéo (est-ce qu’elle a vraiment besoin d’être en 1080p ?). Je déconseille également de mettre des vidéos en intégration depuis Youtube par exemple. Une balise <iframe> utilise deux fois plus d’énergie car cela te fait charger une nouvelle page. Le mieux, d’un point de vue éco-conception, est de mettre un lien externe.

Et pour finir, limiter le nombre d’API, d’extensions ou de plugin sur son site, comme les cartes Google Map, les boutons de partage des réseaux sociaux etc.

capture-ecran-site-web-mathieu2
Site éco-conçu par Mathieu

Quels sont les points qui pourraient freiner un prospect à créer un site éco-conçu ?

La plus grosse problématique, c’est l’argent. On me demande souvent si ça coûte plus cher qu’un site classique. Bonne nouvelle, ce n’est pas le cas ! Je dirais même que c’est moins cher car on ne développe que les véritables besoins du client, il y a donc moins de travail à faire.

Mais globalement, les personnes avec qui je travaille sont déjà sensibilisées sur la question de l’éco-conception donc il y a peu de points de blocages.

Communiquer moins mais mieux

En plus de ta spécialisation dans l’éco-conception des sites internet, je sais que tu fais un peu de communication. Et que ta vision se rapproche un peu de la mienne : moins mais mieux. Alors, j’ai une question un peu touchy : quel est ton point de vue sur la communication “classique” ?

Je trouve que la communication est en complète dissonance. On communique en essayant de faire avancer un sujet tout en pérennisant des méthodes archaïques. En gros, on communique sur le fait d’avancer, de faire au mieux tout en ne changeant rien. C’est paradoxal.

Alors pour toi, qu’est-ce qu’une bonne communication ?

Pour moi, ce sont des actes plutôt que des paroles. Tu fais, tu agis et ensuite tu en parles. Pas l’inverse. Dans notre contexte écologique, il faut des actes cohérents et peut-être radicaux.

Merci pour ton point de vue Mathieu ! Allez dernière question de cette interview, de quelle manière communiques-tu sur ton travail ?

Pour être totalement transparent avec toi, j’ai beaucoup de mal à communiquer sur moi-même. J’arrive très bien à créer du contenu pour les autres mais pour moi, c’est compliqué. J’ai mon site internet qui présente ma démarche et mes offres ainsi qu’une page entreprise LinkedIn. Et c’est tout, car j’essaye d’être le moins connecté possible.

Merci d’avoir répondu à mes questions Mathieu !

Découvre les coulisses de ma vie de freelance !

Write a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.