Créer du lien : le mojo d’Estelle Gnana
Communiquer éthiquement

Créer du lien : le mojo d’Estelle Gnana

Dans ma série “Communiquer Éthiquement”, je pars rencontrer d’autres professionnels de la communication qui partagent ma vision et font en sorte de rendre ce domaine plus éthique, authentique et éco-responsable. Bien que son travail ne relève pas directement de la communication, la philosophie d’Estelle Gnana tourne autour d’un mot : la rencontre. Et quoi que l’on en dise, créer du lien (en physique ou sur le web) reste la meilleure manière de communiquer.

Après de nombreuses expériences (peu concluantes) de “réseautage”, Estelle a fini par créer son format de rencontre : Les Étincelles. Aujourd’hui, elle vient nous parler de ce cocon qu’elle anime régulièrement sur Nantes, Paris et en ligne.

Estelle Gnana, créatrice de sa vie

Hello Estelle ! Merci de te prêter au jeu de l’interview. Aujourd’hui je voulais aborder un sujet que tu connais bien : la création de lien. Mais avant que l’on se lance dans le sujet, pourrais-tu te présenter à mes lecteurs ?

Salut Clémentine. La bonne question : qui suis-je ! Bah écoute, je m’appelle Estelle et je suis coach business et praticienne en Numérologie Créative®️ et entrepreneure depuis 2 ans. Ça fait très peu de temps que j’ai intégré La Numérologie au cœur de mon entreprise. J’ai suivi une formation sur le sujet principalement pour moi, car ça m’intéressait. Cette méthode est basée sur les nombres (date de naissance et les lettres de ton prénom et nom de famille) et les énergies qu’ils portent. Je trouve ça passionnant ! Je m’en sers comme un outil complémentaire pour mes coachings, car cela permet à la personne de découvrir ou d’ouvrir les yeux sur ses propres ressources, son fonctionnement, mais aussi ses part d’ombre. C’est très utile quand on veut créer une entreprise alignée avec soi.

J’ai été formée par Laurence Thiévin, la référence de La Numérologie Créative®️. C’est un outil très pragmatique qui donne un équilibre à mes accompagnements : le côté pragmatique et tourné vers l’action et également le côté spirituel et plus profond.

Il y a encore quelques mois, j’avais peur de parler de cette approche de connaissance de soi. Et puis, la pratique m’a aidé à sortir de ma zone de confort. J’en ai parlé à des connaissances, qui ont été intéressées. Finalement, toutes les personnes qui sont venues à moi étaient des entrepreneurs. À ce moment là, j’ai compris que je pouvais lier coaching et numérologie. Donc, je l’ai intégré à mes offres depuis la fin 2019.

Sinon, je vis à Nantes depuis 1 an et demi, et je kiffe !

En bonne nantaise, un poil chauvine, je ne peux qu’approuver ce message ;). D’habitude, je pose cette question à la fin mais j’ai envie de commencer par celle-ci aujourd’hui : pour toi qu’est-ce qu’une bonne communication ?

C’est ma première interview par téléphone, on innove aujourd’hui ! Alors voyons. Pour moi, c’est un message clair qui passe par la voix d’une personne. J’aime bien savoir qui se cache derrière le texte que je lis ou l’image que je vois. L’important pour moi c’est lorsqu’il y a de l’émotion et que je peux ressentir l’énergie derrière les mots !

creer-du-lien-les-etincelles

Les Étincelles, son cocon pour créer du lien

L’un des participants m’a dit : “Tu ne te rends pas compte de ce que tu es en train de créer”

Aujourd’hui, je voulais que l’on parle de ta manière de créer du lien. C’est quelque chose d’hyper important pour toi ! Tellement, que tu as créé ton propre concept de réseautage : Les Étincelles. Peux-tu nous raconter l’histoire derrière ce réseau ?

Entre nous, je ne parle presque jamais du mot “réseau”, car c’est la résultante d’actions qui apparaît dans le temps. Pour moi, un réseau c’est lorsque chaque membre a pu créer de véritables liens avec les autres. Les Étincelles sont d’abord un format de rencontre.

Ça a commencé lorsque j’ai créé mon entreprise. Comme tout le monde, j’ai voulu rencontrer du monde et j’ai fréquenté beaucoup de réseaux. La plupart du temps, j’étais déçue ! Il y avait peu d’attention envers les participants, pas vraiment d’accueil (et ça, c’est hyper important pour moi). J’étais toujours stressée en me rendant à ces événements. Une fois, je n’ai même pas passé la porte ! J’avais plein d’idées pour rendre ces rencontres conviviales et accueillantes. Alors, j’ai créé mon truc.

Fin septembre 2018, je sais que je déménage à Nantes dans quelques semaines. J’envoie un mail à 8 personnes qui étaient devenues des collègues entrepreneurs pour leur proposer une rencontre. Eux ne se connaissaient pas. J’ai improvisé mon animation mais j’avais déjà structuré l’événement en 3 parties. Pour moi, c’était un one-shot. Mais en faisant l’atelier, j’ai vu qu’il se passait quelque chose dans le regard des gens ! Et l’une des participantes m’a dit : “Tu ne te rends pas compte de ce que tu es en train de créer”. Ça m’a donné envie de continuer. Forcément.

En 2019, j’ai fait une session par mois à Paris. Puis, j’ai en fait sur Nantes dès le mois d’avril 2019, car j’avais commencé à créer des connexions avant mon déménagement. Les Étincelles partent de mes rencontres. Le format est payant et je choisis qui je convie, pour garantir un socle de valeurs, des affinités, une ambiance partagée. Puis, avec le covid-19 et le confinement, j’ai lancé une version en ligne, pour voir. Et ça fonctionne bien. Même si ça ne remplace pas le présentiel (j’aime beaucoup trop ça). L’avantage est que je peux réunir des Etincelles de partout, les nantaises rencontrent ainsi les parisiennes, et celles qui vivent désormais ailleurs peuvent aussi nous rejoindre. Magique !

Je voulais faire partie d’un groupe, finalement je l’ai créé !

Justement, tu as fait le choix de n’ouvrir ton réseau qu’à des personnes que tu as déjà croisées. Les rencontres sont sur invitation. Pourquoi as-tu fait ce choix qui peut sembler restreint ?

Ma démarche n’est pas de restreindre l’entrée des Étincelles mais d’avoir une base commune : des valeurs et une vision similaire de l’entrepreneuriat.

Pour former un réseau, qui prend du temps, il faut que l’on soit sur la même longueur d’onde. Je vis la rencontre. Pour moi, ce n’est pas un concept. Ça fait partie de mon mode de vie. Je rencontre des gens tout le temps. Je sens très vite si l’on a des points communs. Et si c’est le cas, je peux leur proposer de participer, même si je ne les connais pas hyper bien. J’invite des personnes que je connais très bien, comme des amies en cheminement vers l’entrepreneuriat ou mes collègues, mes clientes, des connaissances ou encore des personnes recommandées par d’autres membres.

Les rencontres se font en petit comité, entre 8 et 12 personnes pour un format intimiste. Les habitués créent la confiance et l’ambiance. Cela permet que la rencontre ne repose pas que sur mon animation. Mais j’essaye de limiter leur nombre pour éviter l’entre-soi et favoriser le mouvement. Et depuis le lancement, il n’y a pas eu une seule session avec les mêmes personnes !

creer-du-lien-les-etincelles-en-ligne

Bon, et concrètement, ça se passe comment une rencontre des Étincelles ?

Les Étincelles, c’est un peu mon terrain de jeu. J’expérimente beaucoup mais il y a deux axes principaux : créer du lien, forcément et la prise de parole pour générer de la confiance entre les membres.

La rencontre se déroule en 3 parties :

  • Une interview d’un membre pour mettre en valeur son parcours, son métier, ses réflexions. C’est une parenthèse pour que la personne prenne sa place dans l’espace. Ce que j’adore avec cet exercice, c’est le moment de bascule : celui où la personne s’ouvre vraiment. Puis, il y a un temps de questions/réponses avec les autres participants
  • Les têtes à têtes, qui sont le coeur des Étincelles. On se regarde, on choisit une autre personne, on va vers elle et on discute. Chaque échange dure 10 à 15 minutes et on fait 3 ou 4 tours pour que les gens fassent connaissance ou se retrouvent.
  • Le cercle d’échange, où l’on se retrouve physiquement en cercle par terre. C’est le moment de partage. Je pose une question ou l’une des participantes propose une thématique et on discute. On parle de tout, sans tabou : ambition, argent, vie d’entrepreneur, énergie, cycle menstruel. Bref, pas de limite. J’aime entrer dans la profondeur. Ça permet aussi de montrer qui l’on est derrière sa casquette de professionnel.

Une session des Étincelles dure 3h car il y a un vrai temps d’accueil et un temps pour se dire au revoir. C’est pour ça que je veux garder un format intimiste. À 30, c’est beaucoup plus compliqué d’avoir un échange de qualité.

La rencontre, son mojo

J’ai eu la chance de participer à deux sessions et créer du lien avec les participants. C’était vraiment génial ! Tu apportes beaucoup aux autres mais toi, personnellement et professionnellement, qu’est-ce que Les Étincelles t’apportent ?

Personnellement, ça me structure. Au départ, je voyais ce projet comme un “à côté” mais finalement, c’est essentiel pour moi. Ça fait partie de ce que je fais et ce que je suis. Je construis des liens de confiance et j’ouvre mon réseau à d’autres. En gros, si tu me fais confiance, tu peux faire confiance aux personnes présentes aux Étincelles.

Ça me fait gagner du temps aussi. À force de créer des connexions toutes les semaines, je n’avais plus vraiment le temps de rencontrer du monde. Au moins, grâce aux Étincelles, je sais que j’ai un moment de bloqué pour (re)voir les personnes que je souhaite. Et je sais que c’est également un argument pour certains membres. Et puis ça m’apporte beaucoup de joie et de kiff ! Ça suit mon cheminement d’entrepreneure.

D’un point de vue pro, ça me permet d’expérimenter ma présentation, de tester des choses, d’avoir un espace de prise de parole, ça me challenge. Bref, Les Étincelles c’est un peu mon laboratoire personnel.

Du côté des membres, je sais que ce format permet des partenariats, des collaborations, des amitiés.

Les Étincelles, ce n’est pas que du business. On vient créer du lien avant tout.

creer-du-lien-les-etincelles-atelier-viking

Tu me connais, tu sais que je mise tout sur l’humain, qu’importe le domaine d’activité. Je suis persuadée que chaque entreprise peut et doit aller à la rencontre de ses clients. Est-ce que c’est quelque chose que tu conseilles à tes coachés : créer du lien dans la vraie vie ?

La rencontre, c’est vraiment mon sujet ! C’est pour ça que j’ai fait une conférence pour présenter et expliquer mon modèle afin que chaque personne puisse créer le sien.

J’invite tous mes clients à être dans l’échange car la rencontre, c’est vraiment le point central de tout. Qu’importe le format, il faut construire un lien avec les clients que l’on veut servir. Un tas de choses rayonne de la rencontre. Et c’est ce que je leur enseigne : quelle est ta façon personnelle de rencontrer l’autre ? Il n’y a pas de modèle tout fait, qui est meilleur qu’un autre. On part de ton fonctionnement pour créer un format de rencontre qui te convient.

On fait une rencontre. On crée une relation. Ensuite, on forme un réseau. Pas l’inverse.

Allez, dernière question : et toi, de quelle manière communiques-tu sur ton travail ?

Je communique plutôt de manière spontanée sur Facebook, Instagram et LinkedIn. J’ai également un blog et une newsletter. Et j’envoie aussi beaucoup de mail pour les sessions des Étincelles !

Merci d’avoir répondu à mes questions Estelle !

estelle-creer-du-lien-pinterest

Découvre les coulisses de ma vie de freelance !

Write a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.