Création de contenu : analyser ses statistiques
Communication

Création de contenu : analyser ses statistiques

Pour attirer les bonnes personnes à toi, il n’y a rien de mieux que la création de contenus. Mais produire des publications qualitatives n’est pas la dernière étape. Après la mise en ligne, il est important d’analyser les statistiques de sa stratégie de contenu. De cette manière, tu peux connaître les sujets qui plaisent le plus à ton audience (en regardant l’engagement généré) et ceux qui leur parlent moins.

Tous les mois, je m’accorde un moment pour étudier mes chiffres. Cela m’aide à prendre du recul sur ce que j’ai produit au cours des 30 derniers jours. Mais surtout, mes statistiques me permettent d’ajuster mes actions pour atteindre mes objectifs.

Je ne suis pas une experte de l’analyse des données. Ma manière de procéder n’est peut-être pas la plus adéquate mais elle me convient bien. Et comme je reçois de nombreuses questions tous les mois à ce sujet, je me suis dit qu’il était temps que l’on en parle.

Définir ses objectifs

Avant d’analyser les statistiques de ta stratégie de contenu, il est important de définir tes objectifs. Oui, à chaque étape de ton entreprise, choisir tes objectifs est la première chose à faire. Que veux-tu ! Sans objectif, pas de ligne directrice et donc pas besoin d’étudier tes chiffres.

Comprendre tes données n’a aucun sens si elles ne sont pas liées aux besoins de ton entreprise. Ton but est de tirer des conclusions afin d’adapter tes actions. Tu ne peux le faire que si tu as une petite idée de ce que tu cherches à atteindre.

Si tu me suis sur les réseaux sociaux ou en backstage, tu sais que je ne porte pas une grande considération pour les statistiques. Les chiffres ne définissent pas qui je suis (on en reparle en fin d’article). Mes objectifs sont relativement simples : produire du contenu qui est utile à mon audience et observer une évolution constante de ma visibilité.

Autrement dit, continuer de faire grandir ma communauté et nourrir des échanges avec les personnes qui me suivent. Rien de révolutionnaire n’est-ce pas ? Je ne me fixe pas vraiment d’objectifs chiffrés en terme de visibilité. Avoir 5000 abonnés ne fait pas vraiment sens pour moi (bon okay, je veux 10 000 abonnées sur Instagram pour pouvoir mettre des liens dans mes stories, c’est mon goal ultime haha). À toi de déterminer les objectifs qui sont bons pour toi et ton entreprise.

Analyser les statistiques de sa stratégie de contenu mensuellement

Comme je te le disais, à la fin de chaque mois, je bloque 1h dans mon agenda pour décortiquer mes chiffres. Je fais cet exercice pour chaque canal de communication que j’utilise. Il existe très certainement des outils pour te sortir un tableau avec toutes les données dont tu as besoin. Mais j’aime le faire à l’ancienne en allant directement sur les plateformes. Ça m’aide à me remettre dans les contenus que j’ai créé au fil du mois qui s’est écoulé. Faisons ça ensemble !

Instagram

Ce réseau social est l’un de pilier de ma stratégie de communication. Je l’utilise pour construire une communauté de freelances et solopreneures qui partagent mes valeurs et souhaitent communiquer avec authenticité. Je ne cherche pas spécialement à faire d’Instagram une source de trafic vers mon site web. Ce n’est pas une donnée que j’analyse. Mais sache que c’est tout à fait possible d’observer cette statistique.

En utilisant l’onglet “Statistiques” d’Instragram, je regarde 3 chiffres importants pour moi :

  • Le nombre d’abonnés

Et plus encore que le nombre final, je regarde ma courbe d’abonnement (c’est-à-dire quand de nouvelles personnes sont arrivées et d’autres parties) et qui sont mes abonnés (leur genre et leur localisation surtout). Je n’hésite pas à faire le tri dans mes abonnées pour ne garder que des personnes qui correspondent à ma cible (aka qui ont des vrais profils et sont entrepreneurs).

  • La portée de mes publications

J’analyse le nombre de fois unique où ont été vu mes publications. Pour cela, j’observe la donnée “couverture” et non “impression” qui note toutes les fois où une publication a été vue, même si c’est par la même personne. Je regarde également comment les gens sont tombés sur mes publications. De cette manière, je peux améliorer ma stratégie de hashtag si je souhaite toucher plus de monde de cette façon.

  • L’engagement et la meilleure publication du mois

Pour finir, je regarde chaque publication l’une après l’autre. Je recherche celle qui a le mieux fonctionné en prenant en compte : le nombre de vues, le nombre de commentaires, de likes, d’enregistrements et d’actions (visite du profil ou du site web). Cette dernière analyse m’aide à savoir le contenu qui plait le plus à mon audience pour m’assurer de continuer de délivrer ce genre de message ou à l’inverse, arrêter d’aborder certains sujets si ce n’est pas pertinent.

LinkedIn

LinkedIn est le deuxième et dernier pilier de ma stratégie social média (parce que soyons honnête, même si je publie encore sur Facebook, j’ai délaissé ma page). Ce réseau social me permet de développer mon personal branding en partageant mes réflexions sur la communication, l’entrepreneuriat et l’écologie. C’est également sur cette plateforme que je montre plus concrètement mon travail de création de contenu.

Comme pour Instagram, j’analyse particulièrement 3 données :

  • Le nombre d’abonnés et de membres dans mon réseau

J’ai fait le choix de ne pas mettre un bouton “se connecter” mais “suivre” pour limiter les personnes dans mon premier cercle. C’est pour cela que ces deux chiffres sont différents. Il est possible que pour toi, ils soient plus ou moins identiques. Je vais également regarder qui sont les personnes qui me suivent pour entrer en contact avec elles si leur profil m’intéresse particulièrement.

  • La portée des publications

Contrairement à Instagram, je ne peux pas choisir entre vue unique et vues globales (ou alors, je n’ai pas trouvé comment). Je note quand même le nombre de fois que ma publication a été vu en totalité (donc potentiellement plusieurs fois par 1 personne). Ça me donne une idée assez précise de la “popularité” de mon contenu.

  • L’engagement et la meilleure publication

Une nouvelle fois, comme sur Instagram, je regarde toutes mes publications une à une pour connaître le sujet qui a le plus plu à mon audience. Et crois-moi, il n’y a pas un mois où je ne suis pas surprise. C’est souvent une publication sur laquelle je misais moins qui sort du lot.

Pinterest

Je te dois la vérité tout de suite : je suis un très mauvais exemple sur Pinterest. J’utilise ce canal pour accroître le trafic sur mon site internet. Et ça fonctionne plutôt bien. Mais je lui accorde très peu de temps. Résultat : ça pourrait être encore mieux. Enfin, si je n’arrive pas à lui trouver du temps, c’est qu’il n’est pas en haut de ma liste de priorité et c’est okay. Je regarde quand même mes chiffres une fois par mois (sans pousser les analyses plus que ça). C’est aussi l’occasion de mettre à jour mes épingles.

  • Le nombre de lecteurs / vues de mes épingles

J’observe le nombre de fois où mes épingles ont été vues pendant le mois. Ça me permet de constater que mon contenu tourne toujours bien et que certaines épingles sur toujours bien visible même plusieurs mois après leur publication.

  • Le nombre d’enregistrement

Je note le nombre de fois où mes épingles ont été enregistrées sur d’autres tableaux que les miens. Ça m’aide à comprendre celles qui fonctionnent le mieux (et souvent, ce ne sont pas celles auxquelles je pense).

Newsletter

Sans doute mon canal de communication préféré. J’adore rédiger mes newsletters hebdomadaires et partager ce qu’il se passe dans ma vie d’entrepreneure avec ma communauté. Avec ce format, je veux créer un espace de partage où l’on peut discuter sur nos problématiques, nos ambitions et nos envies. Si tu veux nous rejoindre, le formulaire d’inscription est en bas de l’article.

  • Le nombre d’abonnés

Je fais un petit point sur les personnes qui nous ont rejointes et celles inactives. Ça me permet de faire un tri et de garder seulement les membres intéressés par mes mails. Je ne cherche pas à envoyer ma newsletter à 10 000 personnes donc je n’ai vraiment aucun problème à retirer des adresses mails de ma liste tous les mois.

  • Le taux d’ouverture de mes mails

Je n’écris pas une newsletter pour qu’elle reste dans une boite mail sans jamais être lue. C’est sans doute la donnée la plus importante pour moi. Je veux conserver un taux d’ouverture élevé. Quand ce n’est pas le cas, je m’interroge sur la pertinence de mon contenu et surtout, je fais un plus gros tri dans ma base de données.

  • Le taux de clics

Je n’insère pas toujours de lien dans mes newsletters (je sais, c’est contraire aux conseils de content marketing) mais lorsque je le fais, j’observe le nombre de personne qui ont cliqué sur mon lien. Cela me permet de savoir si j’ai bien introduit mon sujet ou si c’était pertinent ou non.

dedramatiser-statistiques-strategie-contenu

Site Web

On arrive au dernier canal de communication. Et attention, ce n’est pas le moins important, au contraire ! C’est sans doute celui qui me demande le plus de temps d’observation. Pour analyser les statistiques de ma stratégie de contenu sur mon site, j’utilise Google Analytics et Google Search Console.

  • Le nombre de pages vues / de sessions / de visiteurs

C’est des données assez basiques, mais elles me permettent de voir combien de personnes sont passées sur mon site, si elles viennent pour la première fois ou non, combien de pages elles ont visités, le temps où elles sont restées sur mon site. Ça me permet d’avoir une vision globale de la portée de mon site internet.

  • Le taux de rebond

Il s’agit d’une donnée hyper précieuse et importante à analyser : les personnes qui arrivent sur ton site, lisent la page de destination et partent sans avoir visité d’autres pages. Mon but est d’avoir un taux de rebond faible, comme tout le monde. Mais on ne va pas se mentir, c’est assez compliqué. Toutefois, cette donnée peut aider à améliorer l’expérience utilisateur et trouver des méthodes pour garder ton lecteur sur ton site.

  • L’acquisition du trafic

C’est l’une des parties les plus importantes pour moi : comprendre d’où viennent les gens qui arrivent sur mon site. Grâce à cette statistique, je sais quel canal de communication a le plus d’impact sur le nombre de visites (spoiler alerte : il s’agit du référencement naturel). Cette donnée m’a permis de réaliser que LinkedIn était une source de trafic importante, presque autant que Pinterest !

  • Les mots-clés

Pour cette partie, j’utilise Google Search Console. Cela me donne tous les mots-clés que les internautes ont tapés pour arriver sur mon site web. C’est hyper précieux pour moi car ça m’indique quels sont les articles qui ressortent sur les moteurs de recherches. Et autre spoiler alerte : sur ce blog, plusieurs d’entre eux sont en première page ! Grâce à cette information, je sais quels articles doivent être mis à jour en priorité ou améliorés avec un contenu gratuit par exemple. C’est également très intéressant de comprendre comment les gens sont tombés sur ton site. Et parfois, c’est assez étonnant.

Analyser les statistiques de sa stratégie de contenu donne une vision globale de l’avancée de ton entreprise par rapport à tes objectifs initiaux. Cela va te permettre d’ajuster tes actions si besoin. Par exemple, mon trafic via Pinterest baisse. C’est normal, car je suis très peu présente. Si je veux améliorer ce point, je sais quelle action je dois mettre en place : libérer du temps pour me dédier à Pinterest.

Malgré tout, tes statistiques ne sont pas une fin en soi.

Dédramatiser ses statistiques

Je sais à quel point les chiffres peuvent être source d’angoisse et de mal-être. C’est difficile de voir son évolution stagner, ralentir ou pire diminuer. On recherche tous l’approbation, la reconnaissance. Dire le contraire serait mentir. Je ne me focalise pas sur mes chiffres car je sais qu’ils peuvent faire naître des pensées négatives chez moi. Ils peuvent très facilement me dévaloriser et me donner l’impression de n’être pas assez.

Tu sais quoi ? C’est faux !

Tu n’es pas tes chiffres. Ils ne te définissent pas. Ton caractère, tes valeurs, ton expérience, ta manière de travailler sont des piliers qui te représentent, qui parlent pour toi.

Ton nombre d’abonnés n’est pas représentatif de ton entreprise. Tu peux constater une augmentation très faible de ta visibilité et pourtant augmenter le nombre de tes ventes. L’un n’empêche pas l’autre. Et tu sais pourquoi ? Parce que tes abonnés ne sont pas forcément tes clients ! Et transformer un abonné en client, ça ne se fait pas en 3 publications. C’est une relation de confiance qu’il faut créer et ça prend du temps. C’est normal.

Analyser les statistiques de sa stratégie de contenu c’est bien mais il est primordial de le faire en ayant assez de recul. Cela ne doit pas devenir une source de stress. Prends les chiffres pour ce qu’ils sont : des indications pour t’aider à ajuster tes actions. Ce n’est pas eux qui doivent dicter ta conduite ni tes objectifs. Ils ne sont qu’un outil. Faisons en sorte qu’ils le restent.

Et toi, quelles données analyses-tu ?

statistiques-strategie-contenu-pinterest

Découvre les coulisses de ma vie de freelance !

Write a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.